Interview pour Radio Campus, « Le complexe de sécurité en Israël », janvier 2015

S5002057

 

http://www.radiocampus.be/actualites/histoire-de-savoir-europolis-lundi-13-juillet-18h15-sebastien-boussois-19134/

Emission consacrée à la situation d’impasse historique à Gaza, d’impossibilité de l’Etat palestinien, puis l’émission finira sur les questions hydrauliques au Moyen-Orient comme outil de coopération politique, économique et scientifique

 

Interview pour le Nouvel Observateur le 6 août 2015 « Le second canal de Suez »

Egypte : le pari fou du deuxième canal de Suez

Comme Nasser autrefois, le président égyptien Al-Sissi inaugure un deuxième canal de Suez, qui, espère-t-il, le fera à son tour entrer dans l’Histoire.

Les premiers bateaux traversent le deuxième canal canal de Suez avant le jour officiel de l'inauguration le 6 août 2015. KHALED DESOUKI (AFP)Les premiers bateaux traversent le deuxième canal canal de Suez avant le jour officiel de l’inauguration le 6 août 2015. KHALED DESOUKI (AFP)

Un deuxième canal de Suez ? L’idée paraît peut-être saugrenue, et pourtant le président égyptien Al-Sissi inaugure ce jeudi 6 août un projet pharaonique lancé il y a tout juste un an. Initialement prévu pour 2017, ce nouveau canal, long de 72 kilomètres, a été construit au pas de charge. Parallèle au premier, il devrait permettre une double circulation des navires porte-conteneurs, une réduction du temps de parcours et une augmentation du trafic. Aujourd’hui, environ 50 bateaux circulent chaque jour ; dès le 6 août ce nombre pourra doubler. L’intensification des flux passant par le double canal de Suez rapportera, selon les estimations du Caire, 13,2 milliards de dollars par an d’ici 2023.

Financé par un appel aux dons

Alors que la situation économique est déplorable, comment ce projet qui a coûté pas moins de 9 milliards de dollars a-t-il été financé ? Le président al-Sissi a misé sur un effort collectif et national en lançant un appel aux dons. Stratégie gagnante puisque 80% du projet a été financé par des particuliers, grâce à l’achat de bons d’investissements vendus par l’Etat, quand seulement 20% ont été financés par des entreprises.

Succès à la fois politique et social, il montre l’engagement et l’espoir des citoyens dans ce projet, souligne Sébastien Boussois, chercheur associé à l’ULB (Université Libre de Bruxelles) et spécialiste du Moyen-Orient:

Les Egyptiens espèrent que cette rentrée d’argent monumentale sera réinjectée pour résoudre les problèmes sociaux et financer une large démocratisation. »

Dans les pas de Nasser

La nationalisation du Canal de Suez par Nasser en 1956 a marqué un premier pas vers l’indépendance économique de l’Egypte vis-à-vis des Occidentaux. Jusqu’alors détenu à 44% par les Britanniques, sanationalisation a permis à l’Egypte de relancer la croissance. Véritable atout commercial et stratégique, en reliant deux mers, la mer Rouge et la Méditerranée, et trois continents, l’Asie, l’Europe et l’Afrique du Nord, c’est l’un des canaux les plus empruntés du commerce maritime mondial. Il rapporte ainsi 5 milliards de dollars par an au Caire. Comme Nasser autrefois, Al-Sissi met donc tous ses espoirs dans son canal.

Sauf que l’instabilité politique que connaît l’Egypte depuis la chute d’Hosni Moubarak en 2011 inquiète les investisseurs étrangers et les touristes. En 2014, 9,9 millions de touristes ont visité le pays, contre plus de 14 millions en 2010. La croissance n’atteint que 2% du PIB, et le taux de chômagestagne autour de 13%.

Un remède à la crise économique ?

C’est pourquoi, selon le chercheur Sébastien Boussois :

La construction du deuxième canal résulte d’une simple raison économique : résoudre un problème fondamental qui est la crise économique et sociale extrêmement violente en Egypte. »

Si l’on ne parle que de lui, ce chantier s’inscrit en réalité dans un projet beaucoup plus vaste : la création d’une véritable vallée technologique de renommée mondiale, grâce à la construction de ports et d’entrepôts, et à l’implantation d’entreprises autour du canal. Le but est de donner naissance à une région compétitive et stratégique pour relancer la croissance et créer de nouveaux emplois. Ce projet doit être financé par des investisseurs étrangers, mais encore faut-il les convaincre.

Un canal pas écologique

Un rapport publié dans la revue « Biological Invasions » (« Double trouble : the expansion of the Suez Canal and marine bioinvasions in the Mediterranean sea »), s’inquiète toutefois de l’impact environnemental d’un tel projet. L’empreinte écologique des deux canaux n’a jamais été évaluée par les autorités égyptiennes. Or, ils menacent l’écosystème et l’activité humaine en Méditerranée.

Selon les scientifiques, plus de 350 espèces arrivées par le premier Canal de Suez dans la Méditerranée depuis sa construction sont nocives, toxiques et représentent une menace pour la santé humaine. Manifestement, Al-Sissi compte se tailler une place sur la scène internationale sans se soucier des préoccupations environnementales.

Détourner l’attention des tensions sécuritaires

En revanche, le président égyptien souhaite montrer qu’il n’y a pas que la guerre contre Daech en Egypte. C’est le message qu’il veut faire passer. Face à la menace terroriste qui pèse sur l’Egypte depuis 2013 dans la région du Sinaï, l’ouverture du deuxième canal est aussi un moyen de souligner les efforts de reconstruction du pays. Alors que le pays est régulièrement frappé par des attaques islamistes – dernier en date, le procureur général du Caire Hicham Barakat a été assassiné dans la capitale lors d’un attentat à la bombe le 29 juin 2015 -, le canal permet de détourner l’attention et de promouvoir les atouts de la région en faisant oublier la guerre contre l’Etat islamique.

Surtout, « l’ouverture du deuxième canal de Suez est un moyen d’asseoir de manière internationale son image », conclut Sébastien Boussois. Un projet d’Al-Sissi pour Al-Sissi ? Faire valoir sa capacité à diriger un pays, s’imposer en nouveau Nasser, voilà son objectif. Mais le pari est risqué. Il n’y aura pas de vallée technologique sans sécurité politique.

Sandrine Wastiaux

« La perception israélienne du non-printemps palestinien »

 

La perception israélienne du non-printemps palestinien

Alors que traditionnellement la question israélo-palestinienne fait la une des médias et se trouve régulièrement à l »agenda des institutions de la communauté internationale, la transformation globale de la région et le raz-de-marée révolutionnaire qui ont ébranlé le Maghreb et le Machrek ont curieusement relégué celle-ci en marge des débats politiques.

« L’accord iranien sur le nucléaire, une révolution géopolitique pour la région et pour le monde »

 

Face à la montée des périls au Moyen-Orient, face au risque nucléaire régional, la communauté internationale a compris qu’il valait mieux faire de l’Iran un allié plutôt qu’un ennemi. Les alliés traditionnels des États-Unis – Israël, Arabie saoudite et pays du Golfe en tête – s’inquiètent d’un potentiel retour en grâce de leur ennemi perse. Avec la signature le 14 juillet 2015 de l’accord sur le nucléaire iranien, se tourne probablement pour un long moment une page douloureuse de l’histoire des relations entre le monde occidental et cette région. La transformation complète des relations qui pourrait s’opérer entre l’Iran et le reste du monde pourrait avoir autant d’importance que la main tendue par le président Nixon à Pékin en 1972. Et l’on sait aujourd’hui où cela a mené la Chine.

Crédit photo: Nojan Mansoory (Téhéran) / Licence creative commons 

 

CONSEIL EN ORGANISATION DE CONFERENCES ET EVENEMENTS INTERNATIONAUX

11339113663_7736caeeef_c

 

Après plus de cinq ans d’expérience en la matière, et l‘organisation de conférences politiques de haut niveau avec des personnalités prestigieuses, dans le cadre des institutions européennes, de think tanks, d’universités, ou d’institutions publiques, nous vous proposons de réfléchir ensemble à l’organisation de votre projet de conférence, workshop, séminaire, panel, en entreprise ou plus institutionnel sur des grandes thématiques internationales, économiques, politiques, plus techniques et/ou professionnelles.

Les derniers événements internationaux:

  • Conférence sur « La Tunisie face à la transition démocratique », Parlement européen, Institut MEDEA, ACM (mars 2012)

http://www.medea.be/2012/03/la-tunisie-face-a-lexperience-democratique-suite/

Extrait de la conférence:

  • Conférence sur « Les Pays du CCG, nouvelles puissances du monde arabe », Mairie de Paris, Institut MEDEA, revue Moyen-Orient, CCMO (octobre 2013)

http://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/les-pays-du-conseil-de-cooperation-du-golfe-nouvelle-puissance-du-monde-arabe

  • Conférence sur « Le Printemps arabe et la Belgique » avec Didier Reynders, ministre des Affaires étrangères, Institut MEDEA (décembre 2013)

http://www.didierreynders.be/2013/12/12/conference-sur-le-printemps-arabe-la-belgique-mene-une-politique-constante-de-soutien-a-la-democratie-aux-droits-de-l%E2%80%99homme-et-au-developpement-socioeconomique/

  • Conférence sur « Les villes du monde arabe », Mairie de Paris, Institut MEDEA, revue Moyen-Orient, CCMO, CEDEJ (octobre 2014)

http://iremam.cnrs.fr/spip.php?article2477

Extrait de l’intervention de Nessim Znaien sur TV5 avant le colloque:

Maghreb Orient-Express sur TV5 du 19 octobre 2014 en amont de notre colloque:

  • Conférence sur « L’emploi des jeunes au Maghreb », Parlement européen, Formena (avril 2015)

http://formena.org/en/events/headquarters/conference-in-brussels-youth-employment-in-the-maghreb-276

 

ATELIERS

CONFERENCES

SEMINAIRES

WORKSHOPS

FORUMS

Pics 007b

CONSEIL EDITORIAL ET POLITIQUE

téléchargement


1) Propositions de cours en relations internationales et géopolitique 

Enseignement des points clés du Moyen-Orient d’aujourd’hui et des grands enjeux en sciences politiques et en relations internationales

2) Conseil éditorial et aide à l’écriture et rédaction d’analyses ou articles

Soutien, orientation, conseils, relecture de votre mémoire avant son rendu+ soutien à l’écriture d’articles géopolitiques et politiques.

3) Production de contenus pour sites web, flyers et campagnes de presse

Textes, analyses, visuels, communication, communiqués de presse pour entreprises liées aux questions euro-arabes, associations, institutions, think tanks.

4) Biographie et livre d’entretien

Vous avez un projet d’ouvrage, d’article? Nous pouvons avancer ensemble sur la construction de celui ci. Il est aussi possible de vous assister dans l’écriture du livre.

FORMATION

PRODUCTION DE CONTENUS

POLITICAL ADVOCACY

LIVRES

Maxime-Rodinson-un-intellectuel-du-XXeme-siecle-300x420

CONFERENCES ET ANIMATION

 

  • CONFERENCES SUR DEMANDE

Sébastien Boussois vous propose plusieurs modules de conférences scientifiques et grand public qu’il anime régulièrement sur des thèmes spécifiques au Moyen-Orient, et aux Relations internationales en général.

Tarifs : sur demande selon le format (1h, 2 h)

Prise en charge des déplacements par l’organisateur.

Accessible à tout public à destination des organisations privées, associations, Ecoles, grandes entreprises, organisations internationales, agences de communication politique, clubs et cercles divers.

Moyen-Orient

Questions politiques

-La question israélo-palestinienne dans l’impasse

-Terrorisme et radicalisation en Europe et dans le monde arabe

-La prévention de la radicalisation: outils et expériences internationales

-La place des Etats-Unis dans le Moyen-Orient

-Les nouveaux pôles de leadership dans la région : grands et petits acteurs

-Le retour de l’Iran dans le concert des nations

-Fractures identitaires, politiques, sociales, culturelles et religieuses dans le nouveau Moyen-Orient

-Israël au milieu des bouleversements géopolitiques régionaux

-Rôle des groupes d’influence pro-israélien et arabe à l’Union européenne

-Le rôle et les connections locales et régionales des organisations de défense des intérêts israélien et arabe

-Le Qatar, modèle de diversification des pays à économie de rente ?

-le GCC, un acteur mondial

-Transformations de la menace terroriste dans le monde depuis le 11 septembre2001

-La crise dans le Golfe: rivalités politiques, religieuses et culturelles

Sociétés

-Le rôle des diasporas dans la région

-Radicalisation du politique et retour du religieux

-Un point sur l’évolution sunnisme/chiisme et des points de tension

-Les grands piliers du monde arabe dans la tourmente

-Pourquoi concentrer tous nos efforts sur la jeunesse des deux rives de la Méditerranée?

Investissement et sécurité

-Stabilité ou instabilité de la Palestine pour l’investissement ?

-Leviathan au cœur des défis énergétiques libano-israélien

-Systèmes de protection anti-missiles dans la région

-Quel équilibre nucléaire régional ?

-Perspectives des sociétés d’armement françaises dans la région

-Les enjeux énergétiques dans le bassin du Levant

-Liban : risque-pays de déstabilisation pour la région

-Prospective politique en Egypte : situation pour le tourisme et l’investissement étranger

-L’investissement du Qatar dans le monde

-La véritable présence américaine à l’heure des bouleversements régionaux

-Les investissements mondiaux et la réouverture de l’Iran

-Daesh: débuts, actualités et fin?

-L’Europe face au terrorisme et à la radicalisation

Démocraties et transitions politiques

-Trois ans de révoltes arabes : succès et échecs

-Du Maroc à la Jordanie, état des lieux d’une région en effervescence

-Maroc et Jordanie, des cas socio-politiques à part

-Leaderships en perte de vitesse et en hausse dans la région

L’eau au Moyen-Orient

-L’eau au Moyen-Orient, un viatique vers la paix

-Les maîtres du Château d’eau régional

-Sauver la mer Morte un enjeu pour la paix au Proche-Orient ?

        Relations internationales

 

-La transformation du Monde 1914-2014

-Le nouvel ordre mondial a-t-il réellement eu lieu ? 1991-2014

-La transformation de la nature des conflits dans le monde

-Organisations internationales, interventions et non interventions dans les conflits

-Le rôle des BRICS dans le monde

-L’Europe politique dans l’impasse : du projet à la réalité

  • ANIMATION DE CONFERENCES

Réflexion autour des thèmes, choix des intervenants, remise en perspective, animation, questions réponses avec le public. Possibilité d’animer, débats, présentations en entreprise, ou séminaires culturels.

ORGANISATION

TRANSMISSION

ANIMATION

PEDAGOGIE

COMMUNICATION 

 

Performed with

 

le plus grand réseau européen de conférenciers

www.speakersacademy.com/fr 

« PALESTINISRAËL, VOYAGE EN PAYS INCONNU »

25 EUROS+10 EUROS DE FRAIS D’ENVOI

Sur la terre du Dieu unique, Israéliens et Palestiniens sont avant tout des hommes. Bien souvent, on ne parle d’eux qu’à travers le prisme du conflit qui les fait se déchirer depuis soixante ans. Ils vivent. Ils souffrent. Ils ont une culture. Des traditions. Et un quotidien comme chacun…

À travers ces clichés photographiques pris au détour de la vie, et une série de chroniques écrites sur l’instant, l’auteur invite sous un jour nouveau à une redécouverte des habitants de la « Terre Sainte ». D’une situation cocasse à une situation dramatique, voici près d’une centaine de photos qui témoignent malgré tout que ce pays est un et indivisible et que tous ces gens sont condamnés à vivre ensemble. Le taayush, comme l’on dit là bas, nuance les choses ; c’est le vouloir vivre ensemble. Ce qui est encore un autre défi comme celui de faire d’Israël d’un côté et de la Palestine de l’autre, un ensemble humain et homogène : un nouveau pays que l’on pourrait appeler « Palestinisraël » en quelque sorte.

Les photos du livre grand format 40×50 sont en vente en ligne sur:

https://boussois.olympe.in/

S5002074 (3)

 

« ISRAËL ENTRE QUATRE MURS, LA POLITIQUE SECURITAIRE DANS L’IMPASSE »

13.90 EUROS PLUS 5 EUROS DE FRAIS D’ENVOI

«L’armée et la sécurité sont la véritable religion de ce pays», s’inquiète Gideon Levy, journaliste du Haaretz. Pour l’État d’Israël, la question du «vivre en sécurité» tourne, en effet, à l’obsession. Telle une «villa dans la jungle» ─ expression d’Ehoud Barak ─, il a développé une vraie culture de la forteresse assiégée. Pour se protéger, Israël se replie, s’enferme, mise sur sa force militaire, se lance dans des guerres préventives au nom de la «légitime défense», colonise les terres «incertaines» à ses frontières… À Jérusalem-Est, «judaïser» des quartiers devient ainsi synonyme de sécurisation. Mais cette politique pose question puisqu’elle s’avère incompatible avec l’existence et les droits des Palestiniens…
On ne peut comprendre ce complexe sécuritaire sans se replonger dans l’Histoire de cette «nation» atypique. Le syndrome d’Amalek, ─ référence à une attaque contre le peuple juif à l’époque de Moïse ─, est souvent avancé comme le mythe fondateur du «bellicisme» israélien. Après un détour par l’époque biblique, l’auteur revisite surtout des pages d’Histoire récentes: la profonde blessure laissée par la guerre du Kippour (1973), le traumatisme des premiers attentats-suicide dans les années 1990, les échecs des interventions au Liban (2006) et dans la bande de Gaza (comme à l’été 2014), les cyber-attaques contre l’Iran, l’incidence des Printemps arabes… Ce tableau ne saurait toutefois être complet sans une analyse de la situation sociale interne ─ incontestable bombe à retardement ─ et de la radicalisation de l’opinion publique israélienne. Autant d’éclairages essentiels qui permettent de mieux appréhender la politique complexe de ce pays, tiraillé de toutes parts.

Conférences & évènements:

– Une conférence de présentation du livre a été organisée le 10 octobre 2014 au siège du WBI à Bruxelles.  Plus d’informations sur cette conférence ici.

Les médias en parlent:

Radio et télévision

– Maryam Benayad a réalisé, le 15 octobre 2014, une interview de Sébastien Boussois pour la radio Arabel. Vous pouvez écouter son intervention ici.

– Interview de Sébastien Boussois par Thomas Ghysselinckx de Radio Campus, avec présentation très complète du livre, lundi 8 décembre à 18h15.

Presse écrite et en ligne

– Magazine Moyen-Orient de juillet 2015. Chronique du livre à lire ci-dessous.

Le Vif/L’Express du 29 décembre 2014. Lire l’article « Israël ne gagne plus une guerre ». Interview de Gérald Papy ici.

L’Humanité.fr du 30 octobre 2014. Lire l’article « Le dangereux enfermement d’Israël » ici.

– Affaires-stratégiques.info du 13 octobre 2014. Gaza : symbole de l’impasse de la politique sécuritaire israélienne ? A la suite des tragiques évènements de cet été, la question des Territoires palestiniens, et plus particulièrement de Gaza, s’est une nouvelle fois imposée sur le devant de la scène internationale. Lieu d’implémentation historique de l’humanité, Gaza a connu bien des rebondissements dans son histoire et a été le siège de bon nombre de décisions politiques «historiques». Sébastien Boussois […] répond à nos questions à l’occasion de la parution de ses ouvrages : Israël entre quatre murs : la politique sécuritaire dans l’impasse (GRIP) et Gaza. L’impasse historique (éd. du Cygne). Lire l’article ici